adrien-valero-eq-earplugs-credit-antoine-justes-1860x1240

Bouchons d’oreilles EQ EAR PLUGS:surfeur vs docteur

Focus Produit, Surf | 2018-10-31 17:07:22

Bouchons d’oreilles EQ EAR PLUGS: surfeur vs docteur

Retrouvez l’interview de Gautier Garanx et Jean Sayeux à propos des bouchons d’oreilles EQ

Bouchons d'oreilles EQ EAR PLUGS

EQ EAR PLUGS: surfeur vs docteur

Les bouchons d’oreilles EQ: un savant mélange d’innovation, de technologie et de confort pour satisfaire les besoins des sportifs les plus engagés au contact de l’eau, du vent, du froid, et de la pollution. Regards croisés sur le port des bouchons de protection d’oreilles avec le surfeur Gautier Garanx, et le chirurgien ORL Jean Sayeux, spécialiste des pathologies telles que l’exostose.





Qui est Gautier Garanx ?

Témoignage de Gautier Garanx sur les bouchons d'oreilles EQ


Gautier est un surfeur amateur de 38 ans, qui surfe depuis l’âge de 12 ans. Il a fait ses armes sur les différents spots français comme Anglet, Biarritz, les Landes et Guéthary quand les vagues le permettent. Ces plusieurs années d’entrainement lui ont permis de se spécialiser comme surfeur de GROS et de remporter en 2013 le XXL Awards.

Gautier Garanx utilisant les bouchons d'oreilles EQ pour la pratique du surf

Gautier peux tu nous raconter ton expérience avec les EAR PLUGS EQ ?

“L’hiver 2014 était ma première saison avec les bouchons d’oreilles EQ EAR PLUGS. Au départ, j’ai eu un petit peu d’appréhension, car j’étais resté sur les sensations suivantes : avec des bouchons tu es dans une bulle et tu perds rapidement l’équilibre. Pour moi, surfer avec des bouchons était similaire à porter une cagoule et pour moi le surf en cagoule est impossible, je préfère encore surfer avec la barre au front que mettre une cagoule !!! Donc quand j’ai mis les bouchons je suis parti avec cette appréhension.
Puis je me suis lancé, j’ai essayé les bouchons. Au bout de 10-15 minutes d’utilisation j’ai tout de suite oublié que je portais les bouchons, à ma plus

grande surprise. Et très vite tu te rends compte que c’est extrêmement agréable, surtout en hiver car tu n’as plus les entrées d’eau froide dans les oreilles.
Le point qui m’a le plus étonné c’est que pour une fois, j’ai vécu mon 1er hiver ou je n’ai pas été malade de la saison et pour moi c’est important surtout quand tu chasses les grosses vagues, il faut que tu sois prêt quand les vagues sont là et si tu es malade tu passes complètement à coté de la session. J’ai du coup passé un hiver super alors que les hivers précèdent j’étais toujours malade, j’avais toujours un petit rhume. Et cet hiver avec les bouchons pas de maux de tête, pas de sinusite. C’était vraiment super.”

Est ce que toi même tu souffres d’exostoses ?

“Pour être honnête avec toi je ne sais pas si j’ai des exostoses, je n’ai pas encore fait le point avec un médecin afin de savoir qu’elle est le degré d’exostose que je peux avoir.

Toujours est-il qu’aujourd’hui ça ne me dérange pas plus que ca, donc maintenant par précaution je vais continuer ma vie de surfeur avec mes bouchons EQ.”

Peux tu nous expliquer les aspects techniques qui te plaisent dans les EAR PLUGS ?

“Ce que je trouve super avec les bouchons EQ, c’est déjà la couleur. Le fait d’être orange fluo fait que je ne les perds pas dans les moments où je me change. Visuellement c’est top.
Un autre point que je trouve vraiment positif, c’est le silo qui est étanche car ma voiture ressemble fortement à une plage… donc le fait que le tube soit étanche, c’est vraiment super car les bouchons sont protégés. Une fois rincés et rangés dans le tube, les bouchons restent propres et prêts pour la prochaine session.
Avant d’aller à l’eau, mais également quand je sors de l’eau … je ne les oublie pas car visuellement je les vois dans mon coffre ou sur le toit de ma voiture et je ne les perds pas.
Après concrètement, dans l’eau quand tu surfes avec, il y a quelque chose qui est super c’est qu’une fois mis en place, en ayant appuyé 2/3 fois avec le doigt, je suis prêt pour toute la session.

Bouchons d'oreilles EQ EAR PLUGS

Ce qui est vraiment important, c’est de ne pas les remettre en place dans l’eau, car sinon tu as un filet d’eau qui se met entre le bouchon et l’oreille, et c’est très désagréable.

Le réel avantage sur la technique du produit, c’est qu’il est extrêmement souple, il ne se casse pas, tu peux lui tirer dessus il ne risque rien. Et surtout, il répond vraiment bien à sa fonction qui est d’être un bouchon, de plus il s’adapte rapidement à ton oreille. Pour te donner un exemple, j’ai surfé tout l’hiver avec, dans des conditions allant de 1,50m jusqu’à 5 ou 6 mètres à Guéthary en surf tracté.

Durant cette session à Guéthary j’ai surfé une vague de 6 mètres et j’ai pris une énorme « bouffe »… Sous l’eau j’étais focus sur mon gilet qui se décrochait et pas sur autre chose. Une fois en sécurité sur le jet ski j’ai constaté que j’avais toujours mes bouchons et j’ai été surpris car les bouchons étaient toujours bien en place. Tout ça pour dire que tu finis très vite par les oublier.”

Est ce tu peux nous parler de ta sensation par rapport au son ?

“La sensation qu’on a avec les bouchons par rapport au son, c’est que t’entends toujours le bruit des vagues, tu peux avoir une discussion au peak avec tes potes et ça c’est important parce qu’il n’y a pas tout le temps des vagues. C’est super de pouvoir discuter sans les enlever.

Ce qui est un peu déroutant c’est la 1er session d’adaptation : quand tu fais le canard tu entends les battements de ton cœur comme si tu étais dans une bulle. Par contre dès que tu es sur l’eau cette sensation disparaît, c’est comme si tu n’avais rien.

Au final, ce qui est super c’est que quand tu fais le canard tu n’as plus cette sensation d’eau froide dans les oreilles. Je ne m’en rendais pas compte quand je surfais sans bouchons ; Pour avoir maintenant vécu cette expérience de avant/après, en hiver c’est un vrai atout de surfer avec des bouchons.”





Qui est Jean Sayeux ?

Jean SAYEUX est un chirurgien ORL spécialisé dans la prise en charge des pathologies du conduit auditif externe. Il a également participé à l’élaboration des EQ EAR PLUGS.

Jean, quelle est la conséquence de l’exostose ?

Pathalogie ORL, l'exostose la maladie du surfeur



“L’exostose est une pathologie qui atteint les pratiquants de sports nautiques et qui concerne essentiellement les surfeurs.
L’exostose est une hyper stimulation du conduit auditif externe, qui en réaction avec l’eau, le froid, le vent, va avoir tendance à produire du tissu osseux qui va refermer le conduit auditif. Cela va provoquer des épisodes d’obstruction et des infections à répétitions chez les pratiquants atteints d’une exostose.”

Quels sont les moyens/traitements pour lutter contre l’exostose ?

“La lutte contre l’exostose passe essentiellement par de la prévention. C’est à dire que le port de bouchons de protection est fortement conseillé, puisque les bouchons vont permettre d’isoler le conduit, afin de réduire les épisodes infectieux, que sont les otites externes, les épisodes d’obstruction et de surdité pendant plusieurs jours après une session.

La prévention est vraiment très importante, puisque lorsqu’elle n’est pas ordonnée suffisamment tôt, nous pouvons avoir des surfeurs qui développent une sténose. C’est à dire que leurs conduits auditifs rétrécissent très rapidement et que le seul recours pour se soigner dans le cas échant est la chirurgie.”



Andrien Valéro

Est-ce que les surfeurs pratiquant ce sport toute l’année sont plus atteints que ceux ne surfant que l’été?

“L’exostose est une pathologie, pour laquelle il a été montré une corrélation directe entre le temps passé dans l’eau et la sévérité du degré de sténose. Donc plus nous pratiquons le surf en eau froide, et sur nos côtes on considère que l’eau est froide en dessous de 20 degrés, plus la croissance de l’exostose va être activée. Nous risquons d’avoir des conduits que se sténosent (qui se rétrécissent).”

Quelles sont les conditions favorables au développement de l’exostose ?

“C’est le facteur thermique qui est responsable de la croissance de l’exostose. Donc le vent participe aussi au développement de cette pathologie. Les Kite surfeurs ne sont pas épargnés.
Classiquement, il y a un peu plus de conduits auditifs droit touchés, du fait de la dominance des vents venant du Nord.”

Quel est l’impact de la pollution ?

“Le rôle de la pollution sur la genèse de l’exostose n’est pas démontré. En revanche, le rôle de la pollution sur une oreille porteuse d’exostose est démontré en terme d’augmentation de la survenue des épisodes infectieux tels que les otites externes. Donc si une oreille atteinte d’exostose est exposée à un milieu pollué, elle aura plus tendance à s’infecter qu’une oreille saine.”

L’apparition et l’intensité des signes fonctionnels sont ils liés au degré de sténose du conduit auditif externe ?

“Les signes cliniques de l’exostose, que sont les surdités passagères, les épisodes d’obstruction, sont directement corrélés au degré de rétrécissement du conduit auditif. En revanche, une oreille ne devient symptomatique qu’à partir de 80% de sténose. C’est à dire que c’est une pathologie qui va rester longtemps muette. Lorsque les premiers signes cliniques arrivent, nous savons déjà que l’exostose est relativement importante. D’où l’intérêt de prendre des mesures de prévention le plus tôt possible.”

Les bouchons d’oreilles sont ils aujourd’hui le moyen le plus adapté en terme de prévention ?

“Les bouchons sont les plus adaptés, ce sont les seuls qui ont montré leur efficacité. Nous avons réalisé une étude sur une cohorte de surfeurs pendant 1 an : le fait de porter des bouchons permet de ralentir la vitesse de croissance de l’exostose d’environ 30%. Mais surtout, d’éviter les phénomènes infectieux et les épisodes d’obstruction. Donc oui le bouchon est un moyen efficace.”

Quel est le moyen de soigner l’exostose ?

“Lorsqu’on est atteint d’exostose, tout dépend de la gêne ressentie. Si la sténose est quasi totale il va falloir se tourner vers la chirurgie. En revanche si le confort de vie n’est pas altéré, il faudra alors porter des bouchons et surveiller l’évolution de l’exostose afin de décaler au maximum l’opération chirurgicale.”

Si échéance chirurgicale il y a ?

“Si on doit être opéré de l’exostose, c’est une chirurgie très spécialisée qui comporte des risques opératoires, comme toutes chirurgies. Ces risques sont des pertes d’auditions et les atteintes du tympan. C’est une chirurgie qui se fait maintenant en ambulatoire, on reste hospitalisé seulement une journée. Il est important de se tourner vers des chirurgiens spécialisés pour minimiser le risque de complication.”

Quels conseils donnez vous pour prévenir toutes infections ORL ?

“Ce qui semble être le plus important, surtout chez les gens qui sont sensibles, c’est qu’à la fin de chaque session de surf il est important de se rincer le nez et oreilles avec du sérum physiologique. Ce sont des gestes au quotidien qui doivent éviter la majeure partie des infections.
Au niveau de l’oreille, il peut être également intéressant de sécher son conduit auditif externe pour éviter les phénomènes de macération.”

Cette pathologie s’élargie t-elle à d’autre types de pratiquants ?

“C’est essentiellement concentré chez les surfeurs, c’est vraiment la population gênée par l’exostose. En revanche nous pouvons retrouver des exostoses chez des montagnards, des cyclistes, des kite surfeurs, ou bien même des gens qui n’ont jamais mis la tête dans l’eau. Il y a toujours des cas unique…”

3869   3  
Partager :   

À découvrir aussi