abecedaire_protection_solaire_blog_header_1920x725px

Abécédaire de la protection solaire

Dossier, Non classé | 2017-08-17 13:30:29

Abécédaire de la protection solaire

Pour vous aider à vous y retrouver au milieu de tout ce jargon, nous vous avons préparé un petit abécédaire de la protection solaire





Capital solaire

C’est un curseur de tolérance au soleil, utilisé de manière courante par les dermatologues. Il est propre à chaque individu, et est lié à sa couleur de peau (plus elle est claire, moins le capital solaire est élevé), à son hérédité (cancer de la peau dans la famille), à ses antécédents (coups de soleil dans l’enfance, grains de beauté, tâches…). Chaque agression subie par la peau diminue ce capital. Une fois le capital épuisé, des tâches apparaissent après l’exposition.



Capital solaire: une tolérance au soleil

Filtres chimiques et minéraux

Les filtres organiques, aussi appelés filtres chimiques, agissent en absorbant le rayonnement UV, tandis que les filtres minéraux agissent majoritairement en réfléchissant les UV. Les filtres minéraux peuvent être utilisés seuls, ou associés à des filtres chimiques. Ils sont également utilisés dans certains solaires spécifiques pour les enfants ou les personnes allergiques ou intolérantes aux filtres chimiques.



Différences entre filtres minéraux, filtres chimiques

Pour être certifiée bio, une crème solaire ne doit comprendre que des filtres minéraux. Les 2 seuls filtres d’origine minérale autorisés par Ecocert sont l’oxyde de zinc et dioxyde de titane. Ce sont les 2 seuls filtres solaires utilisés dans les produits EQ.

FP UVA (“Facteur de Protection UVA”) : De même que nous mesurons un SPF vis-à-vis des UVB, le Facteur de Protection UVA est déterminé pour chaque produit solaire mis sur le marché. Contrairement au SPF, ce dernier n’est pas étiqueté sur le produit et rarement communiqué.
La présence du logo UVA sur le packaging des produits garantit une protection efficace contre les UVA, selon les recommandations européennes relayées par l’ANSM en France, c’est-à-dire une protection équivalente à au moins ⅓ du SPF indiqué sur l’étiquetage du produit.



Sigle UVA




Les produits solaires EQ vous protègent à la fois des UVA et des UVB en respectant scrupuleusement cette recommandation.

Longueur d’onde critique (λc)

Afin de vérifier que la protection vis-à-vis des rayons UVA les plus longs est assurée, la longueur d’onde critique est déterminée lors de la mesure du Facteur de Protection UVA, à partir du spectre d’absorption obtenu. Sa valeur doit être au moins égale à 370 nm.

Mélanine

Pigment de couleur sombre qui donne à la peau une coloration plus ou moins foncée à la peau et aux cheveux. Elle a pour rôle de protéger la peau contre les effets néfastes des rayons ultraviolets mais elle ne remplace pas un produit de protection solaire.

Nanoparticules

La définition du nanomatériau validée dans le Règlement Cosmétique Européen N°2009/1223 est la suivante : un matériau non soluble ou bio-persistant, fabriqué intentionnellement et se caractérisant par une ou plusieurs dimensions externes ou par une structure interne, sur une échelle de 1 à 100 nm.

Depuis le 11 juillet 2013, le Règlement Cosmétique Européen en vigueur impose un étiquetage des produits cosmétiques précisant la mention [NANO] juste après le nom INCI de chaque ingrédient concerné. Vous ne retrouverez donc pas cette mention au niveau de nos listes d’ingrédients.

Phototype

Le phototype est une catégorisation des types de peaux en fonction de leur sensibilité aux rayons UV. Connaître son phototype permet d’évaluer les risques liés à l’exposition au soleil et de déterminer la protection solaire la plus adaptée.

Phototype EQ

Quelle protection adopter en fonction de son phototype ?

A chaque phototype sa protection

Résistance à l’eau

Si elle est revendiquée, la résistance à l’eau est évaluée en même temps que la mesure du SPF (UVB). Il s’agit de comparer le SPF mesuré avant et après immersion dans un bain d’eau, en suivant un protocole spécifique et normé. Le produit est considéré comme résistant à l’eau si la variation des SPF mesurés avant / après immersion est inférieure à un certain seuil d’acceptabilité.

Il n’existe pas de produit 100% résistant à l’eau, c’est-à-dire sans qu’une variation de SPF ne soit constatée après un bain ou après avoir transpiré. Il est donc essentiel de renouveler régulièrement son application sur la peau.

Resistance à l'eau des crèmes solaires

SPF (“Sun Protection Factor”)

On voit aussi parfois FPS, pour « Facteur de Protection Solaire », ou IP pour “Indice de Protection”, ou encore “Facteur de Protection UVB”.

Sa mesure correspond à la dose érythémale, c’est-à-dire au moment où la peau va commencer à rougir en cas d’exposition aux UVB. Il est déterminé en mesurant la dose érythémale avec et sans protection solaire sur la peau. Le SPF nous indique donc surtout la capacité d’un produit à protéger la peau contre les UVB en termes de durée. Plus le SPF est élevé, plus longue sera la durée avant que la peau ne commence à rougir et plus longue sera la protection face aux rayons UVB. Par conséquent, plus la peau est sensible, plus il faut avoir recours à des crèmes solaires au SPF élevé.

Crème Solaire Minérale SPF50 EQ



Classification européenne des SPF

Classification européenne des SPF

Chez EQ, nous vous proposons 3 niveaux de protection solaire:


Moyenne Protection
SPF 15

Moyenne Protection SolaireSPF15

Haute Protection
SPF 30 & 50

Haute Protection Solaire SPF30 & 50

Très Haute Protection
SPF 50+

Très Haute Protection Solaire SPF50+

UVA & UVB

Le rayonnement Ultraviolet (UV) n’est pas visible à l’oeil nu et se décompose en différentes catégories d’UV, caractérisés par différentes plages de longueurs d’onde. Plus le rayonnement UV a une longueur d’onde longue, moins il est nocif et plus il se rapproche de la lumière visible, mais son pouvoir de pénétration cutané est plus important.

Les UVC (100 – 280 nm), les plus courts et les plus dangereux, sont heureusement arrêtés par la couche d’ozone présente dans l’atmosphère.

Les UVB (280 – 315 nm) sont des rayons courts et plus puissants que les UVA. Ils agissent à la surface de la peau et sont donc responsables des coups de soleil, mais aussi du vieillissement cutané.

Les UVA (315 – 400 nm) sont des rayons relativement longs, donc moins puissants, mais ils pénètrent plus profondément et contribuent largement au vieillissement de la peau ainsi qu’aux cancers cutanés. Ils traversent les vitres en verre. Contrairement aux UVB, on ne les sent pas.

1045   3  
Partager :   

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

À découvrir aussi